• Les enfants qui mentent n'iront pas au paradisTitre: Les enfants qui mentent n'iront pas au paradis

    Auteur: Nicolas Rey

    Editeur: Au Diable Vauvert

    Parution: 14/01/2016

    Format: semi poche

    Nombre de pages: 162

    Prix: 14,50€

     

     

    Résumé de l'éditeur: 

    Gabriel, écrivain quadra précaire épuisé par l’amour et la vie, tombe amoureux de Catherine, institutrice de son fils et membre du Parti National…

    ​​

     

    Les enfants qui mentent n'iront pas au paradis

     

    Ce livre est un OVNI, dans le bon sens du terme. J'ai été propulsé dans ce livre et ballotté de toutes parts et je ne savais absolument pas à quoi m'attendre. 

    L'histoire déjà est très étrange à la fois romance et érotique, mais finalement j'ai envie de dire que c'est bien plus que ça. J'ai suivi Gabriel et j'ai été choqué, amusé, ému, mais surtout j'était incrédule. Je crois que ce sentiment, l'incrédulité, ne m'a pas lâché de tout le roman.

    Certains passages et scènes de sexe peuvent choqués, sont assez osés et surprenants. J'ai du mal à décrire ce que j'ai ressentis, peut-être du malaise. Je m'attendais absolument pas à autant d'humiliation, l'auteur va très loin. 

    Gabriel est un personnage bien humain, peut-être un peu trop, du coût je n'arrivais pas bien à le cerner et à le comprendre. Un homme très attachant, mais déroutant. 

    J'avais déjà lu un livre de Nicolas Rey, l'amour est déclaré. Je pensais que cela allait être le même style d'écriture, mais là encore ce fut une surprise. Nicolas bouscule les codes et il faut s'accrocher: les chapitres sont courts. Heureusement. 

    Ai -je bien aimé ? En tout cas, je n'ai pas détesté ma lecture, malgré les petites embûches. 

     

    Achetez ce livre avec Amazon !

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Titre : La parenthèse des anges

    Auteur : Mireille Rossi

    Éditeur : élan Sud

    Date de parution : 07/07/2011

    Format : 120 sur 210

    Nombre de pages : 118

    Prix : 13 €

     

     

     

    Résumé de l'éditeur :

    Il paraît que l’oubli des souffrances est une parenthèse accordée par les anges.

    De leurs deux ailes qui battent régulières la cadence et la vie, ils recouvrent un instant les mémoires blessées, les chagrins et les brumes qui naviguent en silence.

    ​​

     

     

     

    Au début du livre, j'étais très mitigée concernant sur son contenu. Ce journal intime est dédié à un homme, son mari, son fiancé, ... on ne sait pas.

    D'ailleurs, on ne sait pas grand chose sur cette femme et sur son histoire. Tout au long du livre, j'étais obnubilée par l'histoire de cette femme, j'avais soif d'en savoir plus. Je voulais savoir ce qui l'avait poussée à s'isoler au milieu de nul part durant 1 mois. Je voulais connaitre son histoire. 

    La fin approche très vite et je me dis que j'aurai la réponse à toutes mes questions, enfin ... Mais quelle révélation !! Je ne m'attendais pas à cette fin et pourtant après coup, j'ai eu quelques petits indices qui auraient pu me mettre la puce à l'oreille.  

    L'auteur, Mireille Rossi a une plume de poète. Tout dans son récit nous fait penser à la lecture d'un poème. Une écriture facile à lire, délicate et très féminine. Elle s'attarde sur les détails et les précisions qui parfois m'ont fait un peu perdre le fil  de ce qu'elle racontait. 

    Un livre étonnant et surprenant ... ! Ce qui est le plus déstabilisant c'est cette impression de lire un poème. Je n'étais pas vraiment à l'aise, mais la fin est juste sublime. J'ai adoré ! Un livre qui mérite finalement d'être lu.

     

    Achetez ce livre avec Amazon !

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • La ballade de Lila KTitre : La ballade de Lila K

    Auteur : Blandine Le Callet

    Édition : Stock

    Date de parution : 01/09/2010

    Format : Grand

    Nombre de pages : 354

    Prix : 21.85 €

     

     

    Résumé de l'éditeur : 

    La ballade de Lila K, c’est d’abord une voix : celle d’une jeune femme sensible et caustique, fragile et volontaire, qui raconte son histoire depuis le jour où des hommes en noir l’ont brutalement arrachée à sa mère, et conduite dans un Centre, mi-pensionnat mi-prison, où on l’a prise en charge. 

    Surdouée, asociale, polytraumatisée, Lila a tout oublié de sa vie antérieure. Elle n’a qu’une obsession : retrouver sa mère, et sa mémoire perdue. 

    Commence alors pour elle un chaotique apprentissage, au sein d’un univers étrangement décalé, où la sécurité semble désormais totalement assurée, mais où les livres n’ont plus droit de cité. 

    Au cours d’une enquête qui la mènera en marge de la légalité, Lila découvrira peu à peu son passé, et apprendra enfin ce qu’est devenue sa mère. Sa trajectoire croisera celle de nombreux personnages, parmi lesquels un maître érudit et provocateur, un éducateur aussi conventionnel que dévoué, une violoncelliste neurasthénique en mal d’enfant, une concierge vipérine, un jeune homme défiguré, un mystérieux bibliophile, un chat multicolore...

     

    La ballade de Lila K

     

     Ouf! Que dire de ce livre? Il y a tant d'émotions qui me viennent que je ne sais pas quoi penser ni que dire... Ce livre est perturbant et dérangeant. Je suis passée vraiment par des sentiments divers, mais rien de très joyeux : de la pitié, de la compassion, du dégoût, de l'incompréhension... J'ai été enfermée dans ces sentiments et à la lecture je me sentais vraiment bizarre. 

    Le prologue m'a donné envie de commencer ma lecture et d'en savoir plus et c'est rare que je ressente ça.

    Lila, l’héroïne de l'histoire,  est très captivante et étrange voir dérangeante. La personnalité de la jeune femme m'a complètement déroutée et je n'ai pas toujours su la comprendre. Tout tourne autour d'elle et de sa quête, ce qui m' a donné encore plus le sentiment de mal-être qu'elle ressent constamment. 

    Les personnages secondaires sont tout aussi fascinants et intéressants que Lila. Chacun a sa propre histoire, chacun au fond cache quelques chose. 

    Je pense que ce livre, qu'on n' aime pas ou qu'on l'adore, on n'en ressort pas indemne et on ne peut pas en ressortir sans rien ressentir. J'ai beaucoup aimé sa lecture et même le coté dérangeant du livre a été fascinant. Une bonne lecture vite lue que j'ai appréciée. 

     

    Achetez ce livre avec Amazon !

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Titre : La femme au carnet rouge

    Auteur : Antoine Laurain

    Éditeur : Flammarion 

    Date de parution : 05/03/2014

    Format : Grand

    Nombre de pages : 236

    Prix : 18 €

     

     

    Résumé de l'éditeur : 

    Un soir à Paris, une jeune femme se fait voler son sac à main. Laurent le découvre le lendemain, abandonné dans la rue, tout près de sa librairie. S'il ne contient plus de papiers d'identité, il recèle encore une foule d'objets qui livrent autant d'indices sur leur propriétaire : photos, notes, flacon de parfum... Désireux de la retrouver, l'homme s'improvise détective. À mesure qu'il déchiffre le carnet rouge contenant les pensées secrètes de Laure, le jeu de piste se mue en une quête amoureuse qui va bouleverser leurs vies. 

     

     

     

    Je connaissais la fin avant d'y arriver, mais je me demandais bien comment Laurent allait bien pourvoir retrouver la jeune inconnue.  J'ai beaucoup aimé ce personnage principal qui m'a paru tout de suite sympathique et un peu en décalage avec les gens qui l'entouraient, comme s'il était dans sa bulle. J'ai encore plus aimé Zoé, sa fille, qui est franche et volcanique. Je pense que sans elle rien ne se serait produit. 

    Toute l'histoire tourne autour de Laure, mais finalement on ne sait pas grand chose sur elle, dommage. 

    J'ai quand même été très surprise par la facilité des événements, trop de coïncidences à mon goût. J'aurais aimé un peu plus de piment et que l'histoire, dans un sens ou dans l'autre, dure un peu plus longtemps, peut-être avec un peu plus de suspense. 

    Enfin bon, un livre qui se lit d'une traite ou presque, addictif quand même. J'ai beaucoup aimé sa lecture et je remercie "Lucie Chipounette" de me l'avoir fait découvrir.

     

    Achetez ce livre avec Amazon !

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire
  • Titre : Carla

    Auteur : Sylvie Grignon

    Éditeur : Les Ateliers de Grandhoux

    Date de parution : 09/2014

    Format : E-book

    Nombre de pages : 144 (en PDF)

    Prix : 5.99 €

     

     

    Résumé de l'éditeur :  

    Carla est un cri d’amour envers toutes les femmes qui pourront se reconnaître et un clin d’œil à tous les hommes qui parfois les comprennent avec difficultés.

     

    L

    Un livre que j'ai lu rapidement. L'écriture est fluide et très agréable à lire et à comprendre. 

    Ce qui est étrange avec cette histoire c'est qu'elle regroupe plusieurs catégories : la dystopie, Carla nous montre le monde en 2075 qui est bien différent d'aujourd'hui, l'érotique, Carla nous raconte ses histoires avec les hommes, mais aussi très actuelle. 

    Carla ne veux pas devenir une charge pour son petit-fils alors elle décide d'aller en maison de retraite. Les jours se suivent et se ressemblent et elle perd le moral. Son petit-fils lui rapporte alors des cartons qui contiennent des carnets, où autrefois elle y écrivait ses aventures. Chaque chapitre revient à 1 jour et à une "histoire" du passé.

    C'est un livre très intéressant que j'ai aimé  lire, mais j'ai trouvé que les sauts dans le temps étaient quand même perturbants. Carla prenait ces carnets comme ils venaient, plus ou moins, et j'ai sauté de 2014 à 2009 d'un chapitre à l'autre. 

    La couverture est très sorbe ce que je trouve effectivement dommage.

    J'aurais aimé voir à quoi ressemblait Carla.

    Un livre à lire pour se détendre au soleil, je le conseille!

     

    Achetez ce livre avec Amazon !

     

    Partager via Gmail Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique